DKF Logo

  The DK Foundation

La Responsabilité

Prendre la responsabilité de notre propre vie est un choix que nous avons. Nous endossons plus ou moins de responsabilité au cours de notre vie, comme parents et enfants, employeurs et employés, citoyens et voisins, etc. Mais la responsabilité de notre propre vie est bien plus que ceci.

Prendre la responsabilité de notre propre vie signifie reconnaître ces choses qui nous éloignent de notre but: les conditionnements, la maladie, les envies, les habitudes, la crainte, l'apathie, les désillusions. La personnalité est versatile et fertile en moyens de se saboter.

La psychologie nous a rendus tout à la fois plus conscients de ces moyens et plus aptes à les contrôler, si l'intention est forte. Mais pour que cette intention soit forte, il nous faut prendre conscience que les choses pourraient être et seront meilleures si nous prenons en charge notre propre vie.

Assumer une telle charge ne signifie pas contrôler; Cela signifie être dans un état de réceptivité intelligente, conscient que certaines décisions et certains types d'actions seront plus productifs et positifs que d'autres, conscient également que des idées que nous avions défendues peuvent s'avérer inappropriées. Cela signifie être suffisamment discipliné pour faire ces choses que nous reconnaissons comme importantes et cela inclut des marches arrière quand les circonstances le recommandent.

La chose en ce qui concerne la prise de responsabilité de notre propre vie est que ce n'est pas facile parce que cela demande une vigilance incessante, et une constante réévaluation des résultats par rapport aux buts fixés.

Nos systèmes religieux au cours des âges nous ont donné des critères pour juger de ce qui est productif et positif et nous ont aidé à nous fixer des buts utiles. Ces critères ne sont pas fixés une fois pour toutes. L'humanité ayant évolué, les critères ont changé – et continuent de changer.

Mais ce qui est fixe, ce sont les termes de référence: La personnalité doit contribuer quelque chose en retour à l'âme qui lui a donné vie et le but d'une vie utile sera toujours d'élever la vibration de la personnalité et de la rapprocher de la conscience de l'âme.

C'est la tâche des éducateurs spirituels de trouver la meilleure façon de réaliser cela à toute époque donnée.

Les enseignements spirituels ne sont pas éternels; Certains ne survivent pas à la génération à laquelle ils étaient destinés. Voici une vérité qui n'est pas toujours estimée à sa juste valeur. Nous pensons que parce que la Vérité est éternelle, les enseignements spirituels le sont aussi. En aucun cas: Les enseignements spirituels représentent l'emballage autour de la Vérité, et de temps à autre, l'emballage doit être rejeté et renouvelé de sorte que la Vérité puisse être appréhendée de façon nouvelle. Bien entendu, le noyau central ne sera pas changé, mais la préparation devra peut-être changer et la présentation quant à elle, devra presque certainement changer.

Par exemple, nous vivons à une époque où la spiritualité proactive doit remplacer le caractère de soumission propre à la spiritualité des Poissons, ceci afin de permettre à la volonté spirituelle de se manifester. Ceci requiert l'ouverture des centres de la tête. C'est le cœur, non la tête, qui est le centre de l'attention de la spiritualité des Poissons, et par conséquent ces personnes qui sont prêtes à travailler sur les centres de la tête ont besoin d'un genre de spiritualité différent. Mais tous ne sont pas prêts – la vaste majorité ne l'est pas – et il y a encore besoin d'une activité centrée sur le cœur à une vaste échelle.

Comment savoir ce dont nous avons besoin? Si nous n'avons pas d'éducateur authentique auquel demander, alors la réponse peut être obtenue par la méditation, l'expérimentation et une honnête observation de soi. Il n'y aucun autre moyen.

Le développement spirituel, c'est-à-dire la transformation de l'énergie de la personnalité, est la responsabilité que nous avons envers le système dans lequel nous prenons notre place. Nous avons la responsabilité de veiller à ce qu'il soit effectif et que nos enseignements spirituels permettent à l'énergie d'être transformée selon les besoins propres à notre planète et au système dans lequel nous avons notre place. Ce genre de responsabilité appartient aux éducateurs Initiés.

La responsabilité que nous avons est du même ordre, mais à une échelle différente. Est-ce que ce que nous faisons fonctionne? Est-ce que ce que nous appelons notre spiritualité fait un réel impact sur notre vie quotidienne? Nous avons la responsabilité de vérifier ceci par une observation de soi qui soit honnête. Si nous découvrons que ce que nous faisons ( à condition que nous le fassions effectivement) ne fait aucune différence réelle dans la façon dont nous nous conduisons, alors nous avons la responsabilité de reconnaître qu'en toutes probabilités, cela ne marche pas pour nous.

La seule personne qui s'est déchargé d'une telle responsabilité est l'élève d'un éducateur qui a entrepris de la superviser personnellement. Une personne qui suit simplement des enseignements et qui ne voit son éducateur que deux ou trois fois l'an à une réunion publique, ne se décharge pas d'une telle responsabilité. La vie spirituelle n'est pas quelque chose où l'on s'inscrit: Nous devons y travailler. Nos enseignements spirituels sont les plus grands des dons qui soient de la part de l'Esprit Saint. Si nous les transformons en rituels vides de sens ou les utilisons simplement pour mener une vie sociale, alors la responsabilité nous en incombe. Si nous nous dissimulons derrière des prétextes, tels l'état alarmant du monde et la qualité de nos responsables politiques, alors la responsabilité nous en incombe également.

Comme le faisait remarquer Gurdjieff, les affaires mondiales ont toujours été conduites par des "hommes morts"(c'est à dire des hommes sans conscience). Il n'y a rien de neuf dans la situation où nous nous trouvons actuellement.

En occident, les problèmes politiques et religieux n'interfèrent pas dans la vie quotidienne d'une façon telle que notre capacité à travailler sur ces choses qui comptent pour nous en soit affectée, sans même parler de notre capacité à travailler sur nous-mêmes. Mais si nous voulons éviter toute responsabilité, nous le pouvons. Si nous souhaitons gaspiller du temps et de l'énergie à dénoncer des régimes politiques, nous pouvons aussi le faire.

Les Mages vivent dans le Nord de l'Afghanistan depuis des générations. Les Régimes viennent et vont, et eux simplement s'occupent de leurs affaires. Leurs responsabilités ne sont ni augmentées ni amoindries, que ce soit les Talibans ou les Soviétiques qui gouvernent le pays. Tout ceci parce qu'ils savent qu'aucune érosion ne les atteint. Notre responsabilité personnelle n'a pas changé d'un iota suite aux événements du 11 septembre, ce qui ne revient pas à dire que nos circonstances n'ont peut-être pas changé.

Mais une fois que nous avons assumé la responsabilité de notre propre vie, alors il n'existe aucune circonstance sur la terre qui puisse éroder ou interférer avec notre développement. La spiritualité n'a nul besoin d'attirail ou de libertés externes. Elle a prospéré et continue de prospérer dans les pires conditions de privations matérielles.

Ce que notre affluence et nos libertés occidentales nous ont apportés, c'est la croissance de l'individualisme et la conscience de soi. Tous deux sont les préconditions à la prise de conscience que prendre la responsabilité de soi-même est une question de choix. Une fois ce choix fait, nous sommes vraiment libres. Après cela, c'est de discipline et de consécration dont nous avons besoin, et non de circonstances propices.

 
Home Page

Articles

The Red Letters

Back to Main Site

 

 

 

website maintained  by Elizabeth's Designs