DKF Logo

La Fondation DK

Créer une Réalité Différente

Ces derniers mois, j'ai reçu plusieurs emails de lecteurs du site web m'annonçant solennellement et avec regret qu'ils n'auront pas les moyens de venir en Laponie pour 2012. Je n'ai pourtant pas encore lancé d'invitation à quiconque,  ni fait la moindre allusion à ce que cela coûterait. En fait, le projet Koruna ne vient pas officiellement à l'existence avant Mai 2009 et jusqu'à cette date là, loin de demander aux gens de s'engager, je les repousse et les encourage à essayer de trouver quelle est la véritable relation qu'ils établissent avec les objectifs de ce projet. Ceci se fera non en surfant sur Internet, en collectant des informations et en bavardant - cela signifie peut-être "tourner autour du pot" - mais en étant seul avec soi-même.

Pourquoi donc les gens me font-ils perdre mon temps et le leur en faisant des déclarations négatives non sollicitées concernant un avenir encore dans sa phase de formation? Demandent-ils de l'aide ou qu'on leur prête attention, ou est-ce une façon de justifier - à soi-même - l'habitude de l'inertie? Quelle que soit la raison, nous pouvons percevoir à cette occasion la façon dont nous créons la réalité dans laquelle nous devons ensuite vivre.

Si nous comprenions correctement comment avec chaque mot non constructif que nous énonçons ou écrivons, chaque pensée négative que nous laissons se déposer, telle la suie, dans notre esprit, nous donnons forme à notre avenir, nous parlerions beaucoup moins que nous le faisons. Tous nous aurions bien besoin d'être bien davantage conscients de ce que nous disons quand nous le disons. Mais nous vivons à l'ère des téléphones mobiles et des salles de causettes sur Internet, et les silences inconfortables sont précisément ce que nous essayons de remplir. Nous disons, écrivons et répétons des choses que nous ne croyons pas vraiment; des choses en lesquelles nous ne savons pas si oui ou non nous croyons; des choses que d'autres nous ont dit de croire; des choses que nous croyons parce que nous ne sommes jamais mis à l'épreuve; et des choses qui  n'ont aucune valeur pour quiconque, en n'importe quelle langue, et qui ne sont pas si divertissantes lorsque nous les rencontrons physiquement. Je connais une femme qui écrit des histoires de meurtres. Elle a peur de tout le monde et de tout. Je lui dis qu'elle est victime du monde qu'elle a créé, mais elle ne saisit pas.

Nous vivons dans des réalités où ce qui fut balayé sur le plancher de toute une série de vies a donné forme à notre propre négativité et celle d'autrui et a produit (pour emprunter la célèbre phrase de The Wall de Roger Water) "treize canaux merdiques sur lesquels se brancher". Au moins treize, et ils sont tous dans notre tête.

Si les réalités sont produites avec une telle inconscience, voyez juste ce que cela donnerait si nous les produisions consciemment. Si nous avions des intentions claires, bavardions moins, parlions positivement quand nous parlons et étions conscients de ce que nous disons.

Les Shamans de l'ancienne Laponie  utilisent le son d'une manière que nous les Occidentaux avons dans une large mesure oubliée, bien que la tradition bouddhiste Nichiren l'ait réintroduite à l'Ouest et que diverses techniques 'New Age' ont quelque peu abordé ce champ de connaissances.

Mais, en fait, la seule connaissance dont nous avons besoin est celle qui nous donnerait envie d'essayer cette façon d'être jusqu'à ce qu'elle ait fait ses preuves pour nous-mêmes. Essayez-la juste une journée et ensuite utilisez votre imagination pour trouver par vous-même ce que ceci pourrait signifier pendant un certain temps.

II reste une poignée d'années avant 2012. Au lieu d'"enfoncer le clou", pourquoi ne pas utiliser le temps pour créer un résultat positif pour soi-même?

  Clarifiez le résultat que vous voulez pour vous-même. Ne faites pas ceci à la hâte. Ce que vous décidez et nourrissez sera la graine à partir de laquelle se manifestera la réalité. Assurez-vous de planter la bonne graine et limitez-vous à un but pour vous-même et ceux dont vous êtes immédiatement responsable. II faudra davantage d'énergie que vous en avez pour sauver le monde de lui-même; alors concentrez-vous sur la tâche consistant à vous sauver de votre propre négativité. Il y a de quoi faire! Que l'argent ne soit pas un obstacle. Qu'arrive-t-il une fois que vous avez l'argent? Un radeau fait de livres sterling ou de dollars reste un radeau. Et ne perdez pas votre temps avec une vision que vous-même continuerez de considérer comme un fantasme irréalisable, sinon vous allez vous sabotez vous-même.

  Voyez-vous vivant dans cette réalité. Prenez soin de cette vision chaque jour, la remémorant et lui donnant de l'énergie. En procédant ainsi, faites retentir à voix haute le son O avec la poitrine. Si d'un O vous voulez faire un OM alors faites-le, à condition que vous puissiez le faire sans vous inquiéter de savoir si vous avez le droit d'utiliser ce son. Voyez ce son créant un anneau, tel l'anneau de fumée. L'or est une bonne couleur pour de tels anneaux. Émettez ce son à chaque respiration successive jusqu'à ce que l'anneau soit assez grand pour envelopper, tel un lasso, l'image que vous avez créée. Puis, arrêtez d'émettre le son O et faites à voix haute des déclarations affirmant l'image que vous avez créée (je suis dans...; j'ai...; je fais...) Après ceci, et avec des inspirations profondes, attirez de toute votre conscience l'anneau et ce qu'il enveloppe dans votre aura.

  Si avant de commencer cet exercice vous vous rendez compte que vous avez besoin de nettoyer l'atmosphère de négativité qui s'est répandue durant le cours de la journée, faites-le en frappant quelque chose: une règle sur un bureau, une cuillère contre une casserole, d'une manière régulière et déterminée. Les sons percutants ont pour effet d'expulser, ce qui explique pourquoi ils attirent tant les jeunes qui ainsi tentent de dégager un espace dans un monde d'adultes anxieux où ils puissent vivre et s'amuser.

  Ne parlez pas de quoi que ce soit si ce n'est pas nécessaire ou si c'est négatif.

  Faites ceci chaque jour et ça recouvrira finalement tout ce que les "treize canaux merdiques" voudraient vomir parce que ces impressions se sont formées par défaut, c'est à dire en l'absence de conscience et elles ne résisteront pas à un pouvoir dirigé généré par une intention claire.

 

 

Suzanne Rough / Mai 2008

 

 
Home Page

Articles

The Red Letters

Back to Main Site

 

 

 

website maintained  by Elizabeth's Designs